Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Trente clandestins dans nos Pyrénées catalanes sans nous consulter: où est la démocratie dans tout cela?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué d’Alexandre Marius – Souaillat
Responsable FN du canton ‟Pyrénées Catalanes”

alexandre-150x150

Lors du conseil municipal du 24 octobre 2016, nous avons appris l’arrivée d’une trentaine de clandestins en provenance de Calais sur la commune de Bolquère-Pyrénées 2000 (station de ski attrayante pour son tourisme, sa qualité et son cadre de vie etc…).

Ces clandestins vont être relogés dans les locaux du CCAS D’EDF, aux frais de la collectivité.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne. Nous subissons la dictature de l’Etat qui impose aux communes de France d’accueillir des migrants sans consultation.

Désormais, l’ensemble du canton « Les Pyrénées Catalanes » est concerné par cette submersion migratoire qui devrait toucher prochainement d’autres communes du secteur, dans des territoires jusque-là préservés.

Ni dans nos montagnes, ni en ville, la France ne doit plus accueillir aucun migrant.

Véritable imposture que présente ces migrants économiques, seuls et jeunes, présentés comme des familles de réfugiés de guerre.

Imposer aux habitants des populations étrangères qui viennent chercher, chez nous, ce que nous ne pouvons plus offrir aux Français.

Quelle hypocrisie, alors que nos pauvres SDF sont dans la rue sans aucune considération !

Nous ne voulons pas de jungle de Calais chez nous, pas de migrant dans nos communes ! Préservons notre attrait touristique, notre culture !

Nous demandons à monsieur le Maire, Jean-Pierre ABEL, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


Non à des mini-Calais dans les P.O. : l’initiative du Groupe « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

groupeperpignanensemble

Communiqué de presse

du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT

Migrants: le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » dépose une motion devant le conseil d’agglomération de PMMCU

Plusieurs communes des Pyrénées-Orientales étant confrontées à l’arrivée sur leurs territoires de plusieurs dizaines de migrants, en provenance de la jungle de Calais, sans que les populations et les élus aient été préalablement consultés, les élus du Groupe Perpignan Ensemble (FN/RBM), présidé par Louis Aliot, déposeront une motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants »,  lors du prochain conseil d’agglomération du lundi 17 octobre 2016.

Cette motion fait suite à l’annonce par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France,  consécutif au démantèlement de la « jungle » de Calais.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », considèrent que ce passage en force du gouvernement socialiste  est tout simplement inacceptable car il menace gravement l’ordre public et la sécurité de nos administrés. Cette politique folle aura pour conséquence de multiplier les « mini » Calais sur l’ensemble du territoire national, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » exigent que les habitants et habitantes des communes retenues par les services de la Préfecture pour accueillir des clandestins soient au préalable consultés par la voie de référendums locaux.

FrontNationalDesPO_Adresse


« Démocratie » socialiste à la Hollande: des mini-Calais partout, dont à Sainte-Marie de la Mer

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué des élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales

Démantèlement de la « Jungle » de Calais : les migrants arrivent à Sainte-Marie-la-Mer !

La rumeur, qui se faisait de plus en plus pressante, vient d’être confirmée par le Maire de la commune de Sainte-Marie-la-Mer à ses conseillers municipaux: des migrants en provenance de Calais vont être relogés sur la commune aux frais de la collectivité, dans les locaux du CCAS d’EDF.

Rappelons que cette arrivée se fait dans le cadre d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France à la suite du démantèlement de la « jungle » calaisienne.

Cette politique aberrante qui consiste à vouloir créer des mini-Calais partout sur notre territoire, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux, apparaît comme un nouveau passage en force du gouvernement socialiste.

Alors qu’en catimini, la Préfecture des P.O. loge déjà des centaines de clandestins dans les hôtels de Perpignan, les élus Front National des Pyrénées-Orientales dénoncent cette situation imposée et inacceptable, dont on sait qu’elle représente une grave menace pour l’ordre public et la sécurité de nos administrés.

Il n’est pas inutile de rappeler à nos concitoyens, que ceux que l’on nous présente comme des migrants ou des réfugiés, sont principalement des immigrés clandestins qui ne proviennent pas de pays en guerre et qui ne peuvent donc pas bénéficier de demande d’asile !

Pour la commune de Sainte-Marie-la-Mer, le Front National des P.O. demande à monsieur le Maire, Pierre Roig, de prendre ses responsabilités en consultant la population par le biais d’un référendum local, et ce dans les plus brefs délais.

FrontNationalDesPO_Adresse


1 commentaire

Elections municipales — Perpignan 2014 : Rendons la parole aux perpignanais !

Exprimez-vous, c’est le moment

«La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie d’un référendum» — Article 3 de la Constitution.

Téléchargez le dépliant ci-dessous, vous avez la parole – (Exprimez-vous en page 3)

Perpignan 2014 - vous avez la parole, exprimez-vous - Page 1A retourner par courrier :

Permanence électorale de Louis Aliot

4 boulevard Thomas Wilson – 66 000 – Perpignan

Déposer vos doléances par internet en remplissant le formulaire ci-dessous :


Municipales 2014 : Louis Aliot (FN / RBM) invité de France Bleu Roussillon

«Il faut demander aux Perpignanais ceux qu’ils veulent ou ce qu’ils ne veulent pas par voie de référendum ! (local)» Lire la suite