Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


1 commentaire

Nous sommes en guerre ! Incohérence et hypocrisie, ou soumission ?

Tribune libre de Bruno Lemaire, groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Nous sommes en guerre, paraît-il. Mais contre qui ? Apparemment nous n’avons pas le droit de nommer l’ennemi, autrement que par un acronyme qui sent bon, ou mauvais, la lessive.

Oui, nous sommes en guerre, tout d’abord contre un élément insidieux, qui ronge nos sociétés depuis des décennies, voire plus longtemps encore, une américanisation consumériste rampante, au service des firmes a-nationales, sinon anti-nationales, dont le seul but est de faire disparaître les frontières, pour nous transformer en hors-sol, hors racines, hors tout ! Pas facile de nous battre quand on n’a plus d’autres repères que des jeux vidéo ou des émissions de télé-réalité centrées autour du triptyque PSA, Pouvoir, Sexe et Argent.

On nous dit par ailleurs que cette guerre n’est pas une guerre de religions. Dont acte, on peut le croire car c’est une guerre d’extermination, une guerre menée par les tenants d’une religion qui n’a de religieux que des apparences, car elle veut s’imposer au monde entier, de gré ou de force. Stoppée par la force pendant quelques siècles, cette « religion » prétendue de Paix et d’Amour profite du néant religieux et spirituel des sociétés occidentales pour se développer à nouveau. Pour le moment, notre seule réaction est la soumission à cette invasion, contre laquelle nous ne faisons strictement rien, autrement qu’en offrant pleurs et bougies en répétant « pas d’amalgames »

Allons-nous continuer longtemps à prétendre que c’est la lutte des gens normaux contre des déséquilibrés, alors que cette invasion barbare concerne le monde entier, mais plus particulièrement le monde occidentalisé qui a perdu tout sens des valeurs morales et éthiques qu’il a pourtant représenté si longtemps.

Allons-nous laisser la France, fille aînée de l’Eglise, devenir consciemment ou non la représentante de l’aveuglement et de la dhimmitude la plus complète. Nous en prenons le chemin et nous en serons tous responsables vis-à-vis non seulement de l’histoire, mais face à l’humanité toute entière. Oui, nous sommes face à une islamisation rampante, mais de plus en plus visible, de notre société, mais, chut, il ne faut pas le dire, ce serait pas bien du tout, voire nauséabond.


La gauche perdue ou le mépris des réalités

Tribune libre de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat tête de la liste «Perpignan Ensemble» lors des élections municipales à Perpignan en 2014

Plus de 70% des Français ne font pas confiance aux responsables politiques. Autant n’attendent plus rien d’une caste aux affaires de droite comme de gauche qui depuis Valéry Giscard d’Estaing déçoit, déçoit et déçoit encore…

Le Pouvoir avec un grand « P » a laissé la place à un système de clientèles avec un grand « C » qui, faute d’argent facile à distribuer, est en train d’imploser sous nos yeux. Les rigoureux d’antan ont laissé place aux cuistres d’aujourd’hui, jamais le pays légal ne s’était autant trouvé éloigné du pays réel.

La « Com » a pris le pas sur la réalité, le « buzz » sur l’information, l’accessoire sur l’essentiel.

Le racisme est un bon exemple de cette fin du politique, un dérivatif à la vérité, un aveuglement devant la réalité, plus simplement un plan concerté d’une équipe aux abois destiné à créer une diversion afin de masquer le grand échec de la gauche aux affaires. Echec rapide, éclair, cuisant, inquiétant qui place le pouvoir politique en situation de faiblesse.

La gauche d’aujourd’hui instrumentalise le racisme. Pour paraphraser Jaurès qui disait que la Patrie était ce qu’il restait lorsqu’on avait tout perdu : pour la gauche « l’antiracisme est ce qui reste lorsqu’on a échoué, plus rien à dire ou à proposer… »

Le racisme a malheureusement toujours existé, dans l’espace comme dans le temps. Il existera toujours des racistes bêtes et méchants qui séviront à tous les étages de la société française quelles que soient par ailleurs leurs origines ou leurs religions. Il n’y a d’ailleurs pas un, mais des racismes, et les uns ne sont pas plus excusables que les autres.

Mais tenter de culpabiliser comme le fait la gauche, la France sur un racisme général des « souchiens » est un mensonge, une manipulation et un danger. Lire la suite


1 commentaire

Aujourd’hui, comme hier, la résistance, c’est le Front National !

Vous êtes extrêmement nombreux à être scandalisés par les insultes quotidiennes contre le Front National. C’est pourquoi nous vous proposons de clouer le bec de ces clowns en leur dévoilant cette liste de résistants qui ont contribué au développement du Front National depuis toujours.

Maître Jean-Baptiste BIAGGI (Paris), avocat (H), ancien député de Paris, ancien conseiller régional de Corse, ancien maire de Cagnano (Corse), officier de la Légion d’honneur, croix de guerre 1939-1945, médaille de la Résistance. Lire la suite