Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


L’insécurité ne doit pas être une fatalité à Perpignan

L’insécurité ne doit pas être une fatalité

« PERPIGNAN ENSEMBLE SE PREOCCUPE DE LA SECURITE DES COMMERCANTS »

Sous ce titre, Clotilde Font-Gavalda et Robert Ascenci, colistiers de Me Louis Aliot (FN), liste Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine) communiquent :

– « Rien n’est plus triste qu’une rue sans commerces !

Les commerces  de Perpignan disparaissent les uns après les autres renforçant l’image dégradée de certains quartiers : le «cœur de ville» manque de dynamisme et dépérit.

L’insécurité est le poison de la vie en ville et le commerce en est la cible privilégiée.

Elle dissuade les acheteurs et décourage les commerçants.

Les commerçants doivent faire face aux vols, dégradations diverses, agressions à répétition. Ils sont exaspérés par les tags, les graffitis et les dégradations de vitrines.

Découragés, ils baissent les bras et souvent renoncent même à déposer une plainte.

Face à l’insécurité qui gagne le centre-ville la police est débordée et son efficacité s’en trouve amoindrie. Des mesures urgentes s’imposent.

Nous ne voulons pas que  face à l’insécurité se développe un sentiment d’accoutumance ou de résignation.

– Nous mettrons tout en œuvre pour aider et valoriser la police.

– Nous favoriserons la prévention.

– Nous accompagnerons  les commerçants et chefs d’entreprises victimes d’infractions.

– Nous augmenterons la présence policière de façon à couvrir la ville 24h /24h (en créant une brigade de nuit et une unité de roulement de jour) et nous sécuriserons les zones sensibles et les espaces commerciaux.

– Nous contiendrons mendicité et vagabondage et augmenterons la présence policière aux abords immédiats des commerces de proximité.

– Nous améliorerons l’éclairage public et le système de vidéo protection. En 6 ans nous doublerons le nombre de caméras de vidéosurveillance et nous nous doterons d’un système d’exploitation informatique performant.

– Nous favoriserons la communication avec l’ensemble des acteurs locaux (police, ville, CCI etc….)

– Nous impliquerons les commerçants par des réunions fréquentes et régulières.

– Nous organiserons des formations destinées aux entreprises ayant une relation avec la clientèle pour les aider à mieux se protéger et à prendre des mesures préventives.

– Nous sécuriserons les zones sensibles et les espaces commerciaux.

L’insécurité ne doit pas devenir une fatalité.  La sécurité est un droit ! »


Police à Perpignan : créer des unités nouvelles sans apport d’effectifs supplémentaires

Municipales 2014 - FN RBMCommuniqué de Robert Ascensi, commandant de Police Honoraire, colistier de la Liste « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Hier soir, lors de la séance du conseil municipal, Monsieur Parrat maire-adjoint chargé de la sécurité, a annoncé la création au sein de la police municipale d’une unité d’intervention rapide de 11 agents.

Pour créer cette unité ont été utilisées les bonnes vieilles méthodes pratiquées par la Police Nationale, à savoir : créer des unités nouvelles sans apport d’effectifs supplémentaires, c’est-à-dire en se servant sur la « bête ».

On déshabille Paul pour habiller Jacques !

En outre, il a annoncé son intention de solliciter du DDSP (Direction départementale de la sécurité publique) des Pyrénées-Orientales, qu’un ou deux gardiens de la Paix de la circonscription de sécurité publique de Perpignan puissent patrouiller avec cette unité, la loi ne conférant pas aux policiers municipaux le droit d’effectuer des contrôles d’identité préventifs, sauf en flagrance.

Cette demande ne pourra être satisfaite car il est inconcevable et non souhaitable pour la bonne marche des services de placer de fait, sous l’autorité du maire, des policiers nationaux. Ceci est contraire aux textes régissant l’emploi des services actifs de la Police Nationale.

Dès sa transmission, cette demande verra se créer un front syndical au sein de la Police Nationale pour s’opposer avec vigueur à cette demande.