Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


2 Commentaires

Perpignan : Une insécurité toujours plus embarassante pour le maire !

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional des P-O, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

Le candidat-maire qui refuse de voir la réalité de l’insécurité à Perpignan est rattrapé par une brutale réalité. Après l’incendie des voitures dans la cour de l’église Saint-François d’Assise, l’incendie du centre social Vernet-Salanque, aujourd’hui c’est au tour d’une mairie annexe de faire les frais du laxisme ambiant.

En effet, ce week-end, l’annexe de la mairie du Bas-Vernet avenue Joffre, a été cambriolée, avec un portail arraché par un véhicule, un vol de coffre-fort avec à l’intérieur des dizaines de passeports, une « Marianne » (tampon officiel) et des centaines d’Euros !

Il est grand temps de se préoccuper de ces problèmes et de remettre de l’ordre dans notre ville. Les Perpignanais doivent ouvrir les yeux sur la fausse autorité d’une municipalité vieillissante qui accumule les échecs en matière de sécurité, d’emploi et de pauvreté !

Nous sommes les seuls capables de remettre de l’ordre dans notre cité dans le strict respect des lois républicaines, d’ordre, de justice et de laïcité !


Perpignan : un homme blessé par balle dans un règlement de compte : Quelques questions se posent…

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, candidat et tête de la liste Perpignan-Ensemble

Un inconnu a ouvert le feu et sérieusement blessé un homme vendredi dans la nuit, dans le quartier Vernet-Salanque, dans ce qui ressemble fort à un règlement de compte entre « amis »…

La victime, bien connu des services de police, ayant comme surnom « Bendou », semblait jouir d’excellentes relations avec la mairie, mais :

  • Est-il vrai qu’il est le responsable d’une association de quartier ?
  • Est-il vrai qu’il bénéficie d’un local prêté gracieusement par la Mairie ?
  • Est-il vrai qu’il bénéficie de subventions municipales pour ladite association ?

Il va falloir que cette affaire soit tirée au clair dans les plus brefs délais et que les associations qui bénéficient de l’argent public soient beaucoup mieux contrôlées par les élus.

Cette affaire grave qui succède à d’autres affaires démontre qu’il va falloir remettre de l’ordre dans les affaires municipales, dans les comptes et faire prévaloir contre les clientélismes, la Loi de la République.

Perpignan n’est ni un champ de bataille pour gangs, ni un terrain de jeu pour une voyoucratie de plus en plus agressive et sans limite !