Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Résultats des municipales à Perpignan : communiqué de «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Communiqué de la liste «Perpignan Ensemble avec Louis Aliot»

Je tiens à remercier l’ensemble des Perpignanais, en mon nom personnel ainsi qu’en celui de mon équipe toute entière, pour avoir porté à des niveaux jamais atteints un vote d’espoir et de renouveau à Perpignan.

Les résultats sont les suivants :

  • Notre liste FN / RBM a obtenu 17.500 voix
  • La liste UMP / UDI / PC  PC / EELV a obtenu 21.750 voix
  • Les blancs et nuls s’élèvent à 3.700 voix

Bref l’opposition au système en place représente 21.200 voix soit pratiquement la moitié des votants !

Nous avons par ailleurs progressé de près de 5.000 voix entre les deux tours, seuls contre tous ! Ce qui est énorme et qui tend à prouver que nous disposons dans les seconds tours d’une réserve de voix non négligeable.

C’est donc une victoire en trompe l’œil qui ne permettra pas à la mairie en place de faire n’importe quoi !

En ce qui nous concerne et conscients de notre responsabilité en tant que seule opposition au sein du Conseil Municipal de Perpignan, nous tiendrons compte de tous les avis et seront les défenseurs des citoyens ou acteurs économiques oubliés de notre ville.

Le choix que nous avons fait de placer notre campagne sur le respect des valeurs traditionnelles et républicaines, de la famille, d’un strict respect de la laïcité et de l’égalité de tous les citoyens devant la Loi, d’une grande ambition pour notre cœur de ville ainsi que d’un véritable projet économique au service de nos jeunes, était le bon.

Nous continuerons notre mission pour redonner à la politique locale du bon sens, de la clarté et de la transparence dans la gestion, loin des dérives communautaristes toujours plus présentes dans notre ville.

Perpignan aura enfin une véritable opposition pour défendre l’électorat populaire aujourd’hui abandonné par les partis qui constituent l’UMPS !


Perpignan Ensemble : Portrait du candidat Louis Aliot

Louis AliotPerpignanais d’adoption, Louis Aliot est originaire d’Ax-les-Thermes en Ariège. Issu d’une famille ayant basculé de la gauche vers la droite dans une période difficile marquée par la guerre d’Algérie et le rapatriement, ce passionné de rugby et d’histoire de France construira un parcours juridique et politique dans le sud.

Conseiller régional Languedoc-Roussillon, Avocat à Perpignan et père de deux enfants, il porte avec son équipe dont les membres sont issus des milieux économique, administratif, mais aussi du monde de la justice, un projet fédérateur pour Perpignan. Trop longtemps malmenée par une classe politique arrogante et peu scrupuleuse de l’usage des deniers publics, notre ville à besoin d’un nouveau souffle.

Louis Aliot se présente aux suffrages des perpignanais pour l’élection municipale en personnalité désormais bien implantée dans le paysage politique local et national. Il est le visage du renouveau et veut porter Perpignan dans cet élan.

Portrait de Louis Aliot - Mon projet pour Perpignan Municipales 2014


2 Commentaires

Perpignan-Ensemble : Propreté

« Chacun doit se sentir concerné par la propreté de la ville et il convient de ne pas oublier que ce sont, avant tout, nos incivilités qui conduisent à la saleté de l’espace public … même si un manque de volonté politique est flagrant au regard du laisser-aller de l’entretien de certaines zones urbaines et péri-urbaines… »



  • programme-proprete-projet-pour-perpignan-municipales-2014Politique de tolérance zéro: application des amendes prévues par arrêtés municipaux pour tout comportement portant atteinte à la propreté de l’espace public.
  • Installation d’un maximum de corbeilles aux coins de rues.
  • Une police de l’environnement plus réactive en lien avec le numéro de téléphone unique « Allo Propreté », une meilleure coordination avec les mairies de quartiers.
  • Création d’une brigade d’intervention rapide « anti-tags ».
  • Des efforts ciblés sur le cœur de ville qui doit être la vitrine de Perpignan. Lutte contre les déjections canines, répression de la mendicité et des squats de rue.
  • Des agents de voirie mieux répartis sur l’ensemble de la ville et habilités à signaler des contrevenants aux autorités compétentes.
  • Une plus grande exigence sur la qualité du nettoyage effectué par les agents, chaque agent doit se sentir concerné par la propreté au-delà du secteur qui lui est-imparti.
  • Mise en place avec le TGI de Perpignan d’un partenariat afin de bénéficier de l’apport de personnes condamnées à des TIG (Travaux d’intérêts généraux).
  • Actions de sensibilisation sur le coût des incivilités: ex: un chewing-gum collé sur le trottoir, 1 € pour le contribuable.


1 commentaire

Perpignan-Ensemble : Dynamisation du cœur de ville

« Après deux décennies de déclin de l’attractivité de son cœur de ville suite à des choix politiques favorisant les zones commerciales périphériques et la consommation de masse, Perpignan doit redevenir la vitrine des savoir-faire du département. Ce positionnement aura vocation à redonner la dimension culturelle et commerciale à laquelle Perpignan, chef lieu du Roussillon, est destinée. »

  • programme-dynamisation du coeur de ville-projet-pour-perpignan-municipales-2014

Création d’une structure légère sur la place République, type Halle ouverte.
  • Création d’un « itinéraire gourmand » dans le cœur de ville: place des Poilus consacrée aux étals de poissons, place République aux maraîchers, place Gambetta marché aux vins et spiritueux locaux. place des Victoires, bouchers et charcutiers ambulants.
  • L’école Lavoisier ne dispose pas d’une superficie nécessaire à la création d’un grand marché couvert à la hauteur des attentes des perpignanais. Cependant, dans une perspective de déminéralisation de la place des Victoires ne laissant plus la place nécessaire aux ambulants, l’ancienne école pourrait être à moyen terme aménagée pour les bouchers et charcutiers avec des étals en conformité avec les exigences d’hygiène et de sécurité.
  • Le marché de la place Cassanyes retrouvera son caractère de pôle alimentaire populaire, avec la reconstruction des points de vente en dur détruits sous la municipalité précédente. Référendum sur la création d’un marché couvert et parking souterrain (ou type Victor Hugo Toulouse)
  • Mise en place d’un marché hebdomadaire aux végétaux, place Méditerranée.
  • Développement des Bodégas de rue et des animations diurnes et nocturnes.
  • En lieu et place de l’actuel office de tourisme du palmarium : Mise en place d’un accueil municipal à destination des créateurs de commerces de proximité: aide à la recherche de locaux commerciaux…Création d’une caution municipale pour la location d’un local
  • Mise en place d’une charte des enseignes pour une meilleure harmonisation des vitrines de commerçants.
  • Fusion de L’office de tourisme du palais des congrès et du palmarium en un seul et unique lieu, au pied du Castillet, dans l’édifice du mess des officiers.
  • Création d’un office de tourisme d’agglomération à l’entrée de la gare TGV, possibilité d’envisager un partenariat avec le comité départemental du tourisme.
  • Une municipalité à l’écoute des acteurs économiques: des réunions régulières, un accueil unique pour les demandes des commerçants (autorisation de terrasse, droits au stationnement, emplacements de marché etc… et un comité de suivi de l’économie de proximité composé d’élus et des représentants d’associations de commerçants.
  • Création d’un quartier des arts : Afin de réactiver les rues commerçantes des AUGUSTINS et de la rue de la FUSTERIE  en remontant sur la place RIGAUD, notre objectif et de regrouper le commerce, l’activité touristique et la culture patrimoniale
  • Nous ferons jouer le droit de préemption de la ville sur les locaux vacants afin d’attribuer ces boutiques a des artistes locaux, des artisans et d’y loger des galeries d’art et des échoppes de produits du terroir.
  • Les boutiques réhabilitées seront mises à disposition à des loyers modiques et fiscalité réduite au maximum. L’ensemble s des artistes s’engagera à respecter un cahier des charges strict et à être immatriculés.
  • Création d’une antenne de  l’Université en centre ville. ( ex : pole tourisme au centre del mon, mise à disposition d’un édifice type mairie du Castillet pour des salles de TD).


Sur la double peine dénoncée par l’opposition «centriste»

Bruno Lemaire - Perpignan Ensemble avec Louis AliotCommuniqué de Bruno Lemaire, Professeur Émérite HEC, Docteur ès Sciences Économiques, colistier délégué aux finances de la liste «Perpignan ensemble avec Louis Aliot»

La double peine qui menace les perpignanais n’est peut-être pas celle qui est dénoncée par Madame Ripoull.

Que Perpignan soit l’une des grandes villes les plus endettées de France, nous le dénonçons depuis longtemps. Mais quel dommage que l’opposition feigne de s’en apercevoir seulement maintenant. Il est vrai que les prochaines élections municipales approchent à grand pas, et qu’il faut maintenant faire croire que l’on a combattu avec persévérance la municipalité actuelle, en promettant que l’on va combattre ce que l’on n’a pas réellement fait depuis des années.

La double peine que la liste « Perpignan ensemble avec Louis Aliot » dénonce est bien plus précise et bien plus flagrante.

La première peine, nous l’avons esquissée plus haut, est politique. On veut faire croire aux perpignanais que ce que la pseudo opposition municipale n’a guère contesté pendant son mandat, cette même ‘opposition’ serait la mieux placée pour s’y opposer, une fois aux manettes de la ville.

La deuxième peine, c’est la hausse de la fiscalité de ces dernières années, non pas seulement par habitant – ce qui est déjà flagrant – mais aussi par foyer fiscal. De fait Perpignan ne se contente pas d’être la ville des records d’endettement, elle est aussi celle où le pourcentage de ceux qui payent l’impôt est le plus faible de France, pour les villes comparables : 41% de personnes fiscalisées, contre 50% pour la moyenne nationale.

Il ne suffit donc pas de déclarer stop aux prélèvements fiscaux (en espérant que ce ne sera pas stop pendant la campagne, et encore juste après) il faut encore dire comment l’on peut faire venir, ou revenir, dans notre cité des familles payant l’impôt sans qu’elles en soient pour autant matraquées fiscalement, afin de redonner l’espoir à l’ensemble des perpignanais.

Au-delà du seul problème fiscal, c’est tout le problème de l’économie locale qui doit être abordé.


Clotilde Font-Gavalda : «Où en est l’inventaire artistique et religieux de la Ville ?»

Clotilde Font-Gavalda - Perpignan Ensemble (Rassemblement Bleu Marine )30ème édition des Journées européennes du patrimoine.

Clotilde Font-Gavalda, colistière de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» (Rassemblement Bleu Marine) :

« Cette 30ème édition des Journées européennes du patrimoine est particulière puisque commémorative du centenaire de la loi du 31 décembre 1913, texte fondateur de la protection des monuments historiques de France.

Chacun d’entre nous est profondément  attaché au patrimoine de la ville, mais cette édition ravive  le  douloureux souvenir de la fin d’année 2012 :

Révélée au public peu avant noël, l’affaire Deloncle/ Casa Pairal (du nom du conservateur du musée des Arts et Traditions Catalanes/ ATC) fait l’effet d’une bombe.

Pourtant, bon nombre d’initiés savaient, notamment  certains employés municipaux.

Leur hiérarchie s’est constamment chargée de les rappeler à «leur devoir de discrétion professionnelle et de réserve».

Jacques Deloncle avoue  très rapidement avoir revendu un certain nombre d’objets  précieux dont il avait la responsabilité, notamment une vierge connue sous le nom de vierge de la Soletad, à un antiquaire du centre-ville.

La plainte déposée est concomitante à la retraite de l’intéressé.

La comparution devant la commission de discipline est évitée.

La municipalité fait remplacer sur le champ un certain nombre de serrures…

L’affaire est classée : Ouf !

On se frotte les yeux, on a du mal à y croire !

Lire la suite sur Ouillade


A Perpignan, la sécurité est gérée par le service communication de la Ville

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, tête de liste « Perpignan ensemble » pour les municipales de 2014

Nous apprenons dans l’Indépendant de ce jour, que monsieur le Maire de Perpignan conteste la dissolution, en catimini, de la brigade VTT de la Police Municipale.

Manifestement, nous avons touché un point sensible puisque les agents de cette brigade ont été affectés à celle du centre-ville et que tous les binômes seront mixés. Bien évidemment que des policiers à vélo continuent à circuler, comme c’était le cas avant la dissolution de la brigade VTT, mais ils n’ont plus vocation à lutter contre la délinquance mais s’occuper du stationnement et du tout-venant. Il suffit d’entendre le mécontentement grandissant des automobilistes harcelés en permanence et des commerçants pour mesurer l’étendue des dégâts.

Cela commence déjà à se faire sentir puisque les chiffres des interpellations ont littéralement chuté depuis quinze jours et vont continuer inexorablement à baisser…

Afin de mieux communiquer, demain nous aurons droit à une nouvelle « opération de communication » organisée par le Maire de Perpignan, en présence de journalistes mobilisés pour l’occasion.

Serait-ce la seule réponse de la municipalité aux faits que nous dénonçons ? Nous prenons plutôt cela pour un désaveu flagrant de la politique municipale en matière de sécurité qui démontre, une fois de plus, l’incapacité de la mairie à mieux gérer la sécurité publique.