Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Carole Delga ou le sectarisme à plein régime!

FrontNatopnalPremierPartiPO

Louis AliotCommuniqué de Louis Aliot, Député Européen et Conseiller Municipal de Perpignan

Présente le 27 août à Perpignan, lors de l’inauguration du 28ème Festival International du Photojournalisme, Carole Delga, Présidente du Conseil Régional de LRMP, n’a pu s’empêcher de s’attaquer au Front National lors de son allocution, tentant maladroitement rapprochements et amalgames douteux…

On aurait pu croire que cette manifestation eût été, pour celle qui se définit avant tout comme une militante des « valeurs de gauche », l’occasion de rendre hommage à tous les reporters qui risquent jusqu’à leur vie, pour pourvoir nous informer ou nous faire partager le quotidien, souvent dramatique, d’hommes et de femmes de par le monde… Il n’en fût rien !

La seule obsession de madame Delga, dans sa logique d’exclusion d’une partie des électeurs et électrices, fut de s’en prendre dans son discours, à Robert Ménard, Maire de Béziers, alors qu’il est lui-même l’un des fondateurs de « Reporters Sans Frontières », ONG reconnue internationalement pour la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.

Alors même que « Visa pour l’Image » se déroule cette année sous haute protection policière, que des centaines de français sont morts dans des attentats sur notre sol, que les chiffres du chômage sont au plus haut, que les indicateurs économiques sont au plus bas, l’unité et la courtoisie républicaines ne sont visiblement pas les valeurs de la Présidente de notre Région.

  1. FrontNationalDesPO_Adresse


1 commentaire

Perpignan : réponse au directeur de «Visa pour l’image»

Communiqué de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

J’ai lu avec une très grande attention le communiqué du directeur du festival « Visa pour l’image ».

J’affirme, je dis et le répète que la diversité et l’offre culturelle sont des atouts pour notre ville et notre région et que je ne compte pas m’immiscer dans les affaires culturelles déjà existantes. Elles ont leurs publics, leurs habitudes, leurs organisations et bénéficient d’une totale liberté d’expression, liberté à laquelle je suis totalement attachée. Il faudra compléter cette offre par d’autres initiatives ou créations.

Je ne vois pas pourquoi je viendrai donner des directives à des professionnels qui font vivre avec réussite la culture à Perpignan. Je ne suis pas dans cet état d’esprit.

Rendre Perpignan plus attractif, plus dynamique et donner à nos jeunes une perspective est notre seule ambition.