Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Perpignan: plus de mariages à la loge le samedi. Encore une dérobade au lieu de faire respecter par la loi l’ordre public

Photo CV XBCommuniqué de Xavier Baudry, Conseiller Municipal et Communautaire FN/RBM de Perpignan-Méditerranée, Groupe d’Opposition « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

« Amoureux ou fiancés perpignanais, le samedi, Jean-Marc Pujol vous prive de la belle « Salle des Mariages de la Loge de Mer »!

 Nous apprenons par voie de Presse, que le Maire UMP de Perpignan, monsieur Jean-Marc Pujol a décidé de supprimer la célébration des mariages à la Loge de Mer (Mairie du Centre-Ville de Perpignan) les samedis.

 La véritable raison, non évoquée par la Presse, est l’impossibilité des élus de la majorité de faire respecter l’ordre républicain!

En effet, depuis plusieurs années déjà, les sorties de certains mariages ne sont font pas sans débordements: circulation entravée près d’une heure, grosses cylindrées qui pratiquent le rodéo sur les boulevards limitrophes du Castillet, manifestations « ethniques » à grand renfort de drapeaux étrangers, nuisances sonores, le tout entrainant parfois des rixes sur la voie publique etc….

A ce titre, jamais aucune plainte n’a été déposée par les services municipaux!

Nous demandons instamment à Monsieur Le Maire, qu’il prenne ses responsabilités, et qu’il utilise tous ses pouvoirs de Police pour faire respecter l’ordre républicain!

Il n’est pas admissible que la majorité silencieuse ait à subir, le laxisme des élus d’une part, et les incivilités de quelques pertubateurs d’autre part, prenant ainsi en otage les Perpignanais, et en tout premier lieu les commerçants!


L’État tire sur les cliniques privées.

66-CANTON3-Baudry-PujolCommuniqué de Catherine PUJOL et Xavier BAUDRY, Conseillers d’Agglomération et municipaux d’opposition à Perpignan, Candidats FN aux élections Départementales/Canton Côte Sableuse.

L’Etat tire sur les cliniques privées.

L’Etat socialiste, par la voix de Madame La ministre de la Santé, Marisol Touraine s’attaque encore au secteur privé.

Grand bouleversement en vue pour notre Système de Santé français, pourtant de référence ! La réforme en cours fera office d’un raz de marée sur le privé.  Il est navrant  de constater combien les socialistes n’ont que très peu évolué dans leur concept. La Santé privée n’est plus ce qu’elle fût ou ce qu’elle a pu laisser transparaitre dans  certaines régions, à une certaine époque. La gestion des cliniques a changé. Le taux de fréquentation des cliniques a augmenté. L’évolution des profils-patients du privé a migré avec la généralisation des mutuelles. C’est peut être bien, entre autres,  ce qui dérange ce gouvernement. Toujours est-il qu’il faut bien trouver un bouc émissaire à la dette de l’Assurance maladie !

Les tarifs des cliniques privées vont baisser de 2,5% en 2015 et ceux des hôpitaux de 1%. Ces tarifs, révélés par le site internet des Echos et confirmés à l’AFP par la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP), puis par le ministère des Affaires sociales, définissent le montant des remboursements versés par l’Assurance maladie aux établissements hospitaliers. En 2014, les tarifs des cliniques privées avaient baissé de 0,24%, ceux des hôpitaux étaient restés stables. Ceci n’impacte pas le patient du privé, le tarif sera identique. Le  gouvernement affirme traiter de manière équitable le privé et le public.

« Contrairement aux établissements publics, les cliniques privées bénéficient des deux dispositifs d’allègements de charges, réservés aux entreprises » : une piqûre de rappel, hier soir, dans la communication d’un gouvernement aigri ravivant  les relations historiquement tendues entre  le secteur public et le secteur privé.

Le contexte est  électrique entre le ministère de la Santé et le monde médical. Dimanche, à une semaine du 1er tour des élections départementales, les professions médicales appellent à défiler pour protester contre le projet de loi santé.


Nous devons agir en faveur des personnes âgées

Politique Départementale en faveur des personnes âgées,

66-CANTON3-Baudry-Pujolpar Catherine Pujol et Xavier Baudry, candidats FN/RBM sur le canton Côte Sableuse.

La population du Languedoc-Roussillon prend de l’âge. Le phénomène ne date pas d’aujourd’hui mais s’est accentué ces dernières années, ce qui entraîne désormais une hausse du coût de la dépendance des personnes âgées. Le pourcentage de personnes d’âge supérieur à 60 ans avoisine les 29 % dans les PO, contre 22 % à l’échelon national.
Le budget alloué aux personnes âgées par le Conseil Général 66 sortant est de 52,2 M€ pour l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). « Plus un département est vieillissant, en perte de vitesse démographique, plus les revenus des habitants sont faibles et plus le coût de l’APA va peser sur le budget du département ». Cela étant, l’APA doit être une priorité absolue pour les Pyrénées Orientales.
Le service à la personne doit être le centre de la Politique Départementale en faveur des personnes âgées. Il répond aux exigences légales du « libre choix du patient », au souhait des personnes âgées de « vieillir » chez elles. La revalorisation de l’APA favorisera le maintien à domicile au coût avantageux face à l’hospitalisation.
En augmentant la demande d’heures « d’aide » auprès des services d’aides à domicile il permet la création d’emplois dans le secteur AVS (auxiliaires de vie sociale) et AD (aides à domicile).
Quand le quotidien à domicile n’est plus possible, il faut toujours laisser la liberté de choix à la personne âgée (loi 2002). Le Conseil Général doit œuvrer activement pour proposer des réponses de logement diversifiées, que ce soit dans du logement adapté, des familles d’accueil ou en maison de retraite. L’accès en EHPAD (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) doit être facilité en cas de grande dépendance. Le rôle du conseil Général est de mettre l’accent sur les impératifs de renforcement des moyens humains dans les EHPAD, qui apparaissent aujourd’hui comme des oubliés du système.
L’évaluation du schéma départemental 2007-2012 « Les Pyrénées-Orientales solidaires de leurs aînés » est donc incontournable, s’imbriquant dans un partenariat étroit entre le Conseil Général, l’ARS (Agence Régionale de Santé) et l’Etat. Ce sera l’une des priorités des conseillers départementaux FN/RBM.


Des bus de la communauté d’agglomérations de Perpignan attaqués!

Bus de l’agglomération de Perpignan attaqués.

Photo CV XB Communiqué de Xavier BAUDRY, Conseiller Communautaire de Perpignan-Méditerranée,

Candidat FN/RBM sur le Canton de la Côte Sableuse (N°3).

Nous apprenons, de source syndicale, que de véritables guet-apens ont été organisés, encore récemment, contre les bus de Transport Urbains de l’Agglomération de « Perpignan-Méditerranée » par des bandes de voyous.

La nouvelle année 2015 laisse présager malheureusement une répétition, voir une augmentation du nombre de violences commises envers les bus de la CTPM et leurs usagers, soit près d’une centaine d' »incidents » graves recensés en 2014!

Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclame des actions d’une toute autre ampleur qu’un simple « plan anti-caillassages » et exige que Madame la Préfète et Monsieur le Procureur de la République appliquent une véritable « tolérance 0 » envers les fauteurs de troubles!

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot assurent leur entier soutien aux habitants et salariés des secteurs concernés par ces violences!

Une nouvelle fois, ce sont les honnêtes citoyens qui trinquent en voyant leurs lignes de transport en commun détournées, par le manque de fermeté des services de l’Etat.

La Sécurité, c’est la première des Libertés!!


Services d’urgence: il y a urgence à agir!

66-CANTON3-Baudry-PujolCommuniqué de campagne à l’élection départementale 66, Canton Côte Sableuse, de Catherine Pujol et Xavier Baudry, candidats FN/RBM.

Quand les services d’urgences « craquent » !

Il est urgent pour les politiques locaux et nationaux de prendre enfin très au sérieux un problème pourtant avéré depuis plusieurs années.
L’engorgement des urgences n’est pas spécifique à cette période hivernale de pic viral et infectieux, comme le laisseraient entendre certains médias, mais reste historique tout au long de l’année.
Depuis quelques jours, les urgences subissent une affluence normale des prises en charge médicalisée, « vitales avérées » véhiculée en général par ambulance, SAMU terrestre ou héliportée arrivant dans un service déjà ‘surbooké’, au personnel épuisé, engageant un stress indescriptible pour les équipes en poste. Ces personnels appellent à l’alerte au nom de la sécurité des soins !
Il n’y a pas que dans notre département que les praticiens et les paramédicaux parlent de services saturés, d’une qualité de soins qui en souffre et d’un personnel en « burn out », le problème est national.
Le manque de médecins libéraux, un certain impératif de l’exercice de la profession, font dériver vers les services d’urgences de l’hôpital public ou des cliniques du secteur privé un grand nombre de patients dont la situation peut certes être sérieuse, mais pas urgente au sens réel du terme, « des cas relevant de la bobologie », ne pouvant être refusés déontologiquement.
Un engorgement qui pourrait se résoudre par la création de Maisons de Santé pluridisciplinaires en milieu rural sur les différents cantons du département. Ces structures répondraient de surcroit aux déserts médicaux et à l’absence de garde médicale la nuit, les dimanches et fériés sur certaines communes éloignées.
Un projet d’autant plus d’actualité en cette période de Campagne des Départementales qu’il a toute sa légitimé dans les attributions d’un partenariat entre le Conseil Général et les communes.


Quartier Saint-Jacques : quinze ans d’un système défaillant à Perpignan !

Communiqué de Presse de Mohamed Bellebou et Xavier Baudry,

Conseillers Municipaux et Communautaires de Perpignan

Groupe FN/RBM « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Quartier Saint-Jacques : Encore un symbole de la faillite du système Alduy-Pujol !

Ce matin, les conseillers municipaux d’opposition, du « Groupe Perpignan Ensemble »,  se sont rendus rue de l’Anguille et rue des Farines, afin de constater encore une fois, que des immeubles menacent de s’y effondrer !

Perpignan est la seule ville de France où ce genre de problème est récurrent !!

Alors qu’il aurait fallu, il y a 15 ans maintenant, que Monsieur Jean-Paul Alduy et son collaborateur de l’époque, Monsieur Jean-Marc Pujol, mettent en place une politique d’urbanisme cohérente dans le quartier historique de Perpignan, en préemptant des immeubles sans valeur foncière, ils ont préféré gaspiller l’argent de la dette publique, dans des investissements hasardeux, comme le Centre du Monde ou le Théâtre de l’Archipel.

Qu’attendent les élus de la majorité UMPS de Perpignan, pour mettre en place un plan d’urgence afin de protéger les habitants de ces quartiers ??

Nous en appelons à Madame la Préfète afin qu’elle intervienne auprès des pouvoirs publics afin de sauver le quartier Saint-Jacques et ses habitants, avant qu’un drame humain n’arrive !!


Pendant que son maire se réjouit de la politique gouvernementale, Perpignan connaît un déferlement de violences

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Le Maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, se réjouit dans les médias de la politique menée par le Gouvernement*,

pendant que dans les quartiers perpignanais, c’est un déferlement de violences et d’affrontements…

 

A Perpignan, force est de constater, que le fossé se creuse et s’élargit entre les différentes populations oubliées

et les représentants politiques:

Aujourd’hui encore, affrontements place Cassanyes,

la semaine dernière, bus caillassés et trafic de transport urbain suspendus dans certains quartiers,

samedi dernier, dégradations de véhicules à grande échelle (pendant les matchs dans le secteur du Stade Aimé Giral),

et tous les jours, dégradations et menaces autour de l’Institut des Soins Infirmers…

Pas un jour ne se passe à Perpignan, sans que les conséquences d’une politique laxiste et clientéliste,

menée par le système Pujol-Alduy depuis plus de 30 ans, ne soient mises en exergue!

Près 10 ans après les tristement célèbres les « émeutes de 2005 »,

les problématiques n’ont pas changé, bien au contraire, elles se sont aggravées!

 

Le Groupe FN /RBM « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot, dénonce l’immobilisme des autorités municipales,

et la connivence évidente (validée par les propos de Monsieur Jean Marc Pujol) des états-majors UMP et PS…

« Connivence » qui, cela n’aura échappé à personne, a permis sa ré-election avec le désistement du candidat Jacques Cresta.

 

Une fois de plus, ce sont les Perpignanais qui souffrent de ces « jeux » d’appareils politiques…

 

*Source