Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Soutien à la police! A Perpignan indécence et hypocrisie rimeraient-elles avec LR ?

FrontNatopnalPremierPartiPOCommuniqué du Front National des Pyrénées-Orientales

                                          Soutien de circonstance aux Policiers:
les dirigeants « Les Républicains » des P.O. s’enfoncent un peu plus dans l’hypocrisie!

Devant les déclarations du chef de file des LR 66, François Lietta, et du Maire Jean-Marc Pujol (Indépendant du 22 octobre 2016), sur leur soutien aux fonctionnaires de la Police Nationale, on ne peut que rester « sans voix »!

En effet, ce soutien de circonstance à nos policiers nationaux, juste avant une élection interne à leur mouvement, ne peut masquer les responsabilités objectives de la politique menée par ce parti, quand il était aux affaires.

Est-il encore utile de rappeler à nos concitoyens que c’est sous le gouvernement Fillon et la Présidence de Nicolas Sarkozy, qu’ont été supprimés près de 13 000 postes dans la Police Nationale et la Gendarmerie, et près de 4000 dans la DCRI…

Sans oublier les 54 000 postes de militaires supprimés, ce qui en plein opération Sentinelle, auraient pu soulager sur notre territoire nationale, les forces mobiles d’intervention (CRS ou Gendarmes Mobiles) !

Et en matière de Politique Judiciaire, on ne peut pas dire également que Nicolas Sarkozy et François Fillon aient fait preuve de fermeté…Avec un signe fort envoyé aux délinquants: la suppression de la double peine : la même qui nous aurait permis d’expulser l’auteur de l’attentat de Nice, islamiste de nationalité tunisienne, déjà condamné pour ʺviolencesʺ !
Les résultats de cette politique sont malheureusement bien visibles à Perpignan, où le bilan sécuritaire est directement lié à la ʺPolitique de la Villeʺ mise en place depuis 30 ans par l’UMP-LR… Les chiffres parlent d’eux-mêmes: violences faites aux femmes +45%, Cambriolages +24% ! (Source l’Indépendant du 14 septembre 2016)

Messieurs « Les Républicains », un peu de décence… A minima de l’honnêteté politique !

FrontNationalDesPO_Adresse


A Perpignan Communauté Urbaine une motion anti migrants censurée

groupeperpignanensemble

Motion sur les « migrants » refusée par J.M. Pujol en Conseil d’Agglo :

Communiqué des élus du Groupe « Perpignan Ensemble »

Le Groupe « Perpignan Ensemble » souhaitait profiter du point de débat N°13 de l’ordre du jour du Conseil de Communauté de PMMCU sur la Politique de la Ville, pour dénoncer la scandaleuse décision du gouvernement Valls, de faire porter à nos territoires les conséquences de sa politique laxiste en matière d’immigration… Sans consultation aucune, ni des élus, ni de la population !

C’est la raison pour laquelle, nous présentions ce 17 octobre, et souhaitions faire adopter par le Conseil de Communauté, une Motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants ».

Nous précisons que cette motion que nous avons déposée dans les délais, n’était pas dirigée, bien évidemment, contre les individus eux-mêmes ou contre les réels réfugiés politiques.

Dans dossier ce qui est scandaleux, c’est le passage en force des services de l’État, qui incapables de maintenir l’ordre républicain et l’Etat de Droit à Calais, reportent le problème sur nos collectivités, en disséminant partout sur le territoire des mini-jungles.

A Monsieur Vila, maire communiste de Cabestany ainsi qu’à tous ceux qui jouent avec les chiffres, et tentent de récupérer politiquement la misère humaine, le groupe « Perpignan Ensemble » rappelle les statistiques récentes d’Eurostat du 5 octobre dernier : Il n’y a, c’est un fait, que 30% de Syriens maximum (les autres provenant principalement d’Afrique subsaharienne), et  d’autre part près de 75% d’hommes seuls !

La vérité éclate au grand jour quand on apprend que seulement 20% des clandestins qui arrivent sur notre sol sont éligibles au Droit d’Asile !

Alors que nos territoires, sont confrontés à un taux de chômage élevé, que nos concitoyens font face à des problèmes de logement, à des difficultés pour boucler leur fin de mois, cette politique d’accueil décidée sans concertation apparait d’autant plus comme une aberration !

Nous considérons que l’installation de migrants situés sur nos territoires risque d’engendrer des tensions graves avec les administrés de nos communes, nuisant ainsi à l’ordre public et menaçant l’exercice des libertés individuelles garanties constitutionnellement. Nous rappelons également que des terroristes ont profité ou profitent clairement de ces flux pour pénétrer sur le territoire de la République dans le but d’y perpétrer des attentats

Notre responsabilité d’élus, c’est de préserver l’harmonie et le vivre-ensemble sur nos territoires, en appliquant sur cette problématique le principe de précaution !

Nous disons aussi, aux donneurs de leçons qui seraient tentés de comparer odieusement la submersion migratoire actuelle, avec les différentes vagues de populations arrivées dans notre pays depuis 50 ans, que ceux-ci auront des comptes à rendre devant l’histoire, du sang des victimes des attentats qui ont eu lieu récemment sur notre sol !

Enfin, nous dénonçons les propos scandaleux du Président-Maire, Jean-Marc Pujol, qui s’est déclaré lui-même « migrant », alors que nos frères et sœurs pieds-noirs, sont nés dans un département français !

groupeperpignanensemblepieddepage


Non à des mini-Calais dans les P.O. : l’initiative du Groupe « Perpignan ensemble avec Louis Aliot »

groupeperpignanensemble

Communiqué de presse

du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT

Migrants: le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » dépose une motion devant le conseil d’agglomération de PMMCU

Plusieurs communes des Pyrénées-Orientales étant confrontées à l’arrivée sur leurs territoires de plusieurs dizaines de migrants, en provenance de la jungle de Calais, sans que les populations et les élus aient été préalablement consultés, les élus du Groupe Perpignan Ensemble (FN/RBM), présidé par Louis Aliot, déposeront une motion intitulée « Ma Communauté Urbaine sans Migrants »,  lors du prochain conseil d’agglomération du lundi 17 octobre 2016.

Cette motion fait suite à l’annonce par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, d’un plan de dissémination de 12 000 migrants dans les villages et villes de France,  consécutif au démantèlement de la « jungle » de Calais.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot », considèrent que ce passage en force du gouvernement socialiste  est tout simplement inacceptable car il menace gravement l’ordre public et la sécurité de nos administrés. Cette politique folle aura pour conséquence de multiplier les « mini » Calais sur l’ensemble du territoire national, sans consulter préalablement les populations et les élus locaux.

Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » exigent que les habitants et habitantes des communes retenues par les services de la Préfecture pour accueillir des clandestins soient au préalable consultés par la voie de référendums locaux.

FrontNationalDesPO_Adresse


S’habituer à voir les délinquants ne pas être condamnés: c’est non pour le FN

FrontNatopnalPremierPartiPO

Communiqué de Claudine FUENTES

2014-elu-mizera-fuentes-claudine-03bis14x21Conseillère municipale et communautaire, Responsable FN du canton 8 Perpignan 3

«  Au Front National, on ne s’habitue pas ! »

Nous apprenons que mercredi vers 18h30, un SDF qui faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, faisait au centre-ville de Perpignan, dans la période particulièrement sensible du déroulement du Festival VISA pour l’Image, l’apologie du terrorisme.

Inquiétante illustration de la mollesse et de la faiblesse dans la mise en œuvre de l’arsenal répressif laissant place à un sentiment général d’impunité et laissant les mains libres aux terroristes.

Mais il faut s’habituer nous a-t-on dit.

S’habituer à voir les délinquants ne pas être condamnés, s’habituer à voir les récidivistes récidiver , les « fichés S » aller faire librement le djihad puis revenir pour assassiner lâchement nos enfants, nos policiers, s’habituer à voir les délinquants sous contrôle judiciaire munis d’un bracelet électronique égorger un prêtre, s’habituer à vivre, un soir de feu d’artifice, une tuerie de masse perpétrée par un étranger titulaire d’un simple titre de séjour qui compte tenu de son passé aurait dû faire l’objet d’une mesure d’expulsion.

Au Front National, on ne s’habitue pas, on ne s’accommode pas de cet état de fait qui met en danger la vie de nos enfants et de notre Nation. Il est temps de réagir et de se lever !

FrontNationalDesPO_Adresse


Félicitations à la gendarmerie de la Vallée de l’Agly

Communiqué de Robert OLIVES

Conseiller municipal FN/RBM Espira de l’Agly

Félicitations à la gendarmerie de la Vallée de l’Agly

Au nom du Front National et de ses électeurs, je tiens à féliciter la gendarmerie de Rivesaltes et les brigades de Latour-de-France pour avoir mis hors d’état de nuire une bande de cambrioleurs qui sévissait dans la Vallée de l’Agly. En effet ces derniers étaient coutumiers des vols de voitures, des pillages de chantiers ou des siphonnages de carburant. La commission des faits s’est déroulée, pour rappel, entre novembre 2015 et 2016.

Il faut noter ici l’efficacité de nos forces de police et de gendarmerie qui, chaque jour, effectuent un travail remarquable de préservation de notre sécurité et afin que la justice puisse être rendue. Alors que les forces de l’ordre sont sans cesse les victimes des émeutiers d’extrême-gauche ou les boucs-émissaires des syndicalistes inféodés au PS, alors que les islamistes ont fait des policiers et des militaires des cibles de choix, le Front National entend, aujourd’hui plus que jamais, réitérer son soutien à la police et à la gendarmerie.

Pour moi, pour nous, soutenir la police, c’est quelque part préserver l’ordre, soutenir la république et défendre la France.


P.O. Les élus de gauche décident une augmentation des impôts locaux

Communiqué des élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales
Augmentation des Impôts locaux: la Gauche départementale a berné les habitants des P.O.!

Le Conseil départemental de gauche a voté pour « boucler son budget 2016 » (sic) une mesure toute emprunte de démagogie: l’augmentation des impôts fonciers.

Non contente d’avoir créé depuis des années, sans aucune remise en cause, les conditions d’une véritable industrie de l’assistanat et du chômage dans notre département,
la majorité de gauche s’en prend maintenant pour financer son budget, à ceux, qui majoritairement modestes, sont propriétaires de leur logement.

Alors qu’avoir la possibilité de posséder sa maison ou son appartement, devrait être un droit fondamental reconnu par tous, et que la plupart de nos concitoyens mettent toute une vie à financer leur « toit », le Conseil Départemental s’attaque un peu plus avec cette mesure aux propriétaires modestes, et découragent un peu plus les jeunes qui souhaiteraient accéder à la propriété.

Plutôt que de revoir à la baisse ses dépenses fastueuses et ostentatoires de promotion et de communication, le Conseil départemental de Madame Hermeline Malherbe, et de sa collègue ministre Ségolène Neuville, choisit une nouvelle fois la solution de facilité par toujours plus de prélèvements sur le dos de la classe dite « moyenne ».

Les élus du Front National 66 dénoncent ces mesures inutiles qui ne font qu’augmenter la pression fiscale sur les contribuables déjà fortement sollicités par les politiques d’austérité:
« Que la Gauche départementale dans son ensemble ne s’étonne plus du sentiment de rejet qu’elle suscite, elle qui raisonne toujours plus en décalage avec ce que vivent les françaises et les français au quotidien »!!


Sinon de la clémence, au moins de la justice, pour Tatiana, l’étudiante russe inscrite en doctorat à Perpignan

“Lettre ouverte à Madame Josiane Chevalier, préfet des Pyrénées-Orientales” par le Front National de la Jeunesse des Pyrénées-Orientales :

 Madame le préfet,

Le Front National de la Jeunesse des Pyrénées-Orientales souhaite vous interpeller sur le cas d’une étudiante russe, inscrite en doctorat à l’Université de Perpignan : Tatiana Demidova.  Cette dernière est sous le coup d’un arrêté d’expulsion du territoire français au motif « d’un manque de motivation dans ses études » et nous vous demandons le retrait de l’acte administratif unilatéral d’expulsion.

Alors que l’Université rapporte que son parcours étudiant semble être chaotique, il y a des centaines d’étudiants étrangers, sur le campus de Perpignan, qui profitent des aides de la France, qui ne se rendent pas en cours, qui ne se présentent en TD que pour récolter les aides gouvernementales et en profitent de surcroît pour demander les cours aux étudiants crédules qui, par honnêteté, se rendent en cours et les partagent. Nous les voyons parfois, à l’issu de la première heure des examens, quitter la salle et rendre feuille blanche, sans remontrances de la part de quiconque. Mais contrairement à d’autres, Tatiana ne bénéficie pas de la compassion des associations, de la bienveillance venant des “humanistes universalistes” qui se trouvent un cœur pour les choses loin d’eux mais qui manquent d’entrailles pour la misère la plus proche. Certes, un laxisme total à l’égard des fainéants aurait pour premier effet de décourager les bonnes personnes, le second, d’encourager les mauvaises et nous pensons, là, déceler votre pensée. Il faut, pour les premières, un châtiment, le mieux délimité possible. Réel. Sérieux. Il en faut un. Sauf que nous pensons que sur le cas de cette étudiante russe, le châtiment n’a pas de fondement réel et sérieux, il manque cruellement de justice. Et nous sommes certains que vous ne manquez pas de servir la Justice.

Tout le monde a le droit à réussir et à y être encouragé pourvu que la personne en démontre une volonté farouche. Vous nous pardonnerez sans doute cette citation quelque peu guerrière du grand Charles Péguy : “La volonté d’abord, à toutes fins utiles, comme on arme un fusil quand on sent le péril”. C’est exactement l’état d’esprit de cette étudiante méritante et combative. Ces larmes ne sont pas feintes, ses suppliques sont de bonne foi et sa soif de servir tant l’intelligence française qu’européenne ébranlerait des mélancoliques au teint bileux, dépourvus d’ambition et d’orgueil.

Elle ne représente pas un danger pour la France, elle n’est pas djihadiste, elle ne revient pas de Syrie, elle ne coûte rien à l’État français, elle est motivée, méritante, courageuse, fière et ambitieuse : la personnification de la jeunesse vive.

Nous vous prions, Madame le préfet, de bien vouloir accueillir cette lettre ouverte avec attention, elle n’est pas plus féroce qu’un article du code pénal, infiniment moins féroce que les couplets de l’Internationale communiste. Et nous voulons aussi vous adresser, Madame Josiane Chevalier, les vœux sincères que forment pour vous, pour les vôtres, pour l’heur personnel de tous et de chacun, le FNJ des Pyrénées-Orientales en cette nouvelle année mais surtout Tatiana, demain peut-être titulaire d’une grâce qui ne saurait ni limiter l’exercice de ses droits ou la pratique de ses devoirs, devoirs de la conscience, droits de la personnalité.

Front National de la Jeunesse des Pyrénées-Orientales

Fait à Perpignan, le 9 janvier 2016