Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Perpignan: plus de mariages à la loge le samedi. Encore une dérobade au lieu de faire respecter par la loi l’ordre public

Photo CV XBCommuniqué de Xavier Baudry, Conseiller Municipal et Communautaire FN/RBM de Perpignan-Méditerranée, Groupe d’Opposition « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

« Amoureux ou fiancés perpignanais, le samedi, Jean-Marc Pujol vous prive de la belle « Salle des Mariages de la Loge de Mer »!

 Nous apprenons par voie de Presse, que le Maire UMP de Perpignan, monsieur Jean-Marc Pujol a décidé de supprimer la célébration des mariages à la Loge de Mer (Mairie du Centre-Ville de Perpignan) les samedis.

 La véritable raison, non évoquée par la Presse, est l’impossibilité des élus de la majorité de faire respecter l’ordre républicain!

En effet, depuis plusieurs années déjà, les sorties de certains mariages ne sont font pas sans débordements: circulation entravée près d’une heure, grosses cylindrées qui pratiquent le rodéo sur les boulevards limitrophes du Castillet, manifestations « ethniques » à grand renfort de drapeaux étrangers, nuisances sonores, le tout entrainant parfois des rixes sur la voie publique etc….

A ce titre, jamais aucune plainte n’a été déposée par les services municipaux!

Nous demandons instamment à Monsieur Le Maire, qu’il prenne ses responsabilités, et qu’il utilise tous ses pouvoirs de Police pour faire respecter l’ordre républicain!

Il n’est pas admissible que la majorité silencieuse ait à subir, le laxisme des élus d’une part, et les incivilités de quelques pertubateurs d’autre part, prenant ainsi en otage les Perpignanais, et en tout premier lieu les commerçants!


Et je retourne ma veste…

Communiqué de Nelly SAINT ANDRE, candidate FN-RBM,
sur le canton « Pyrénées Catalanes » pour les élections départementales de mars 2015.

……………. «  Et je retourne ma veste » ……..(chanson « l’Opportuniste » de Jacques Dutronc, 1968)

C’est bien connu, les chansons sont éternelles. En voici une nouvelle illustration, politique, dans notre canton des Pyrénées Catalanes. L’actuel élu de l’ancien canton de Saillagouse : Georges ARMENGOL, sous étiquette DVD, puis UMP vient sûrement de se voir refuser l’investiture par l’UMP pour les prochaines élections départementales de mars 2015, puisqu’il se présente désormais sous l ‘étiquette PS ! Pour eux, les opinions, c’est secondaire, de toutes façons, ils mènent la même politique UMPS, étriquée et clientéliste. Le principal est d’être réélu afin de poursuivre l’habituel copinage entre élus de longue date, les ententes et le partage des influences, voire des récompenses,….. »

Et je retourne ma veste »…..

Lorsqu’on voit le score du PS aux élections européennes dans le nouveau canton des Pyrénées Catalanes, on peut d’ailleurs s’interroger sur l’opportunité d’une telle trahison. Mais il est vrai que le PS, en manque de candidats au suicide (politique, bien sûr ), recycle allègrement tous les élus devenus obsolètes, d’où qu’ils viennent.

Là encore, on constate l’intérêt que portent ces élus UMPS à leurs électeurs. C’est bien leur intérêt personnel qui les motive, le seul qui compte pour eux, quelle que soit l’étiquette qu’ils brandissent, mais en aucun cas l’intérêt public et celui des citoyens qui les ont élus et qui deviennent leurs otages ! Sachez que les élus de ce type sont prêts à vous dire « …à la prochaine révolution, je retourne mon pantalon. », ce qui leur sera d’autant plus facile, qu’il n’y a rien dedans !

L’UMPS se révèle une fois de plus sous son vrai jour : celui des alliances loufoques dans le seul objectif de se faire élire et non de défendre des idées .

Avec le FN – RBM, pour les Pyrénées Catalanes et la France, soyez fermes et résolus, pour changer ce « modèle » politique incompétent et corrompu.


Sécurité à Perpignan: essentiellement des effets d’annonce?

Le Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot dénonce les « effets d’annonce » sur la Sécurité à Perpignan:

Nous ne pouvons que regretter que,  sur des questions aussi sérieuses que la Sécurité des Habitants des P.O. après les drames que nous avons vécus, les mesures annoncées ne soient pas plus effectives ou mieux mises en place.

En effet, il n’y a jamais eu 115 CRS déployés à Perpignan suite aux attentats de la semaine dernière, tout au plus 35 fonctionnaires de la CRS 58 ont été déployés pendant le week-end dernier (le reste des effectifs CRS perpignanais ayant été affectés à Narbonne ou Montpellier!).

Ces mêmes effectifs de CRS ne sont plus présents à Perpignan depuis hier soir, puisque, affectés à Avignon!!

De plus, les effectifs de la Police Municipale présents sur le terrain ne s’élèvent pas à 120 personnels, (120 c’est le nombre officiel total de fonctionnaires dépendant de la P.M.) et les effectifs disponibles ne sont pas présents en permanence, du fait des roulements, et évidemment encore moins 24h/24h!

Par ailleurs, nous déplorons que les fonctionnaires en garde statique, ne voient pas leur anonymat protégé (ex: floutage des photos), leur assurant par là même un minimum de sécurité, quand on sait que des groupes djihadistes ont menacé de s’en prendre aux policiers et à leurs familles.

De façon générale, la mobilisation annoncée d’effectifs de la Police Nationale  sur le terrain jour et nuit, ne signifie aucunement, l’augmentation du nombre de fonctionnaires mais des charges de travail supplémentaires pour les personnels qui ne pourront être affectés pendant ce temps à la surveillance de la Voie Publique.


L’affaire des bancs de Perpignan

L’affaire des bancs de Perpignan : cacher cette misère que nous ne saurions voir

Communiqué du groupe FN-RBM de Perpignan Ensemble avec Louis Aliot

A Perpignan, on casse le thermomètre pour ne pas voir la température du malade.

Enlever les bancs c’est prendre acte de l’insécurité sans rien faire et faire payer les gens honnêtes et tranquilles !

C’est vrai aussi pour les zones de non-droit qui se développent. Comme on ne peut, ou on ne veut, faire régner l’ordre, alors on les abandonne aux dealers, aux trafiquants, aux petits ou grands délinquants de toute sorte.

Qui va encore trinquer ? Nos anciens, ou les personnes à mobilité réduite, les femmes enceintes, ou encore le simple citoyen, pour qui ce type d’équipement urbain est indispensable.

Une nouvelle fois les honnêtes gens font les frais du laxisme de l’État, puisqu’ils vont encore voir leur qualité de vie amoindrie par une petite délinquance qui dicte sa Loi dans les quartiers!

En viendra-t-on un jour à supprimer l’éclairage public la nuit sous prétexte que cet éclairage gêne les trafics des petits malfrats ?

Au lieu d’une tolérance zéro réclamée par le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, voilà où nous a mené un laxisme UMPS généralisé et une politique de compréhension des motivations de la délinquance !


Soutien du FN/RBM aux médecins libéraux

Soutien du FN/ Rassemblement Bleu Marine au mouvement de grève des médecins libéraux et cliniques privées

par Catherine Pujol, Conseillère municipale et communautaire de Perpignan.

 Ce gouvernement socialiste va mettre en œuvre les mesures les plus destructrices de l’histoire de la médecine libérale.

Le projet de loi de santé de Marisol Touraine suscite bien des inquiétudes quant au devenir de notre système de santé français, considéré  jusqu’à ce jour le plus performant en Europe dans la prise en charge et le libre accès aux soins de qualité.

Au printemps 2015 prochain, ce ne hélas plus le cas, l’avenir risquant  de devenir beaucoup plus sombre pour les patients du privé.

La loi de Madame Touraine modifiera les règles imposées aux cliniques pour faire partie du « service public hospitalier » en les rendant obligatoires d’ici à 2017. Elle projette de fermer les services d’urgences des cliniques privées dès lors qu’un seul praticien de l’établissement persistera dans le dépassement des honoraires.

Le « tiers payant généralisé », mesure à caractère social déjà en vigueur pour les personnes en difficultés,  banalisera l’acte médical en un « faux-semblant gratuité » pour les patients avec risque accru de consommation des consultations et augmentation des dettes des caisses d’assurances maladie. Il deviendra un casse-tête administratif pour les médecins libéraux noyés dans plus de 500 mutuelles au détriment du temps de consultation avec aucune garantie de paiement sans délai.

« Le nouveau dossier médical partagé » donnera atteinte au secret médical. L’assurance maladie en aura la maîtrise d’œuvre et une vision parfaite sur son contenu avec les conséquences qui peuvent en résulter sur la stigmatisation du  patient ou de ses cotisations.

Les agences de santé (ARS) auront un « pouvoir exorbitant » alors qu’elles ont déjà « démantelé la permanence des soins (PDS), en y substituant une prise en charge exclusivement hospitalière, sans se soucier de l’intérêt du patient, ni du coût pour la collectivité ». Le service territorial de santé au public « supprimera la liberté de choix des patients » et pourrait se solder,  à plus ou moins longue échéance, à un non remboursement de la consultation si le patient dévie de  ce parcours de soins public.

S’attaquer à « la racine des inégalités en santé » ne semble être qu’un prétexte à Madame la Ministre afin de lancer la mort du système privé français. La médecine française, excellent modèle de soins, est aujourd’hui à la veille d’un déclin qui mènera notre santé en péril dans « un parcours de soin public » entrainant  la dégradation de celui-ci.

Encore une réforme de régression pour la France de ce gouvernement socialiste.

 En cas de besoin en cette fin d’année :

L’association d’urgentistes libéraux (SOS médecins) a décidé de s’associer au mouvement de grève des médecins libéraux entre Noël et le Jour de l’An.

Sur le terrain, des médecins généralistes seront réquisitionnés en cas de besoin, pour assurer les consultations et visites.

Pour toute urgence médicale grave, ou en cas de doute, les patients sont invités à contacter le 15, accessible 24h/24. L’ARS garantit pendant cette période de fin d’année la capacité d’accueil des services d’urgence des établissements publics. Elle intervient aussi par la réquisition de médecins spécialistes exerçant en cliniques privées, afin que toutes les activités relevant de l’accueil dans les services d’urgence et les maternités y soient assurées. Un dispositif semblable sera mis en place pour la semaine du 31 décembre.


Décès de Christian Olive, maire du Boulou: toutes nos condoléances

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Xavier, conseiller municipal et communautaire

Communiqué de Xavier Baudry

Responsable Front National de la 4ème Circonscription des P.O.

Nous apprenons avec tristesse le décès brutal de Christian Olive, maire de la ville du Boulou.

Nous assurons à sa famille et à ses proches, nos sincères condoléances.

Nous tenons, au delà de nos divergences politiques, à rendre hommage à l’homme, à l’élu exemplaire, soucieux du développement de sa commune, et à son esprit de consensus qui faisait l’unanimité auprès de ses concitoyens:

Preuve en est, sa ré-election en 2013, dès le 1er tour, à une large majorité.

Monsieur Olive restera également pour moi,  comme un exemple de courtoise républicaine, bien conscient de mon appartenance politique, et de mes engagements aux côtés de Louis Aliot.


Postures et imposture des politiques vis à vis des Artisans

Quand nos artisans seront-ils soutenus et promus?

Par Irina KORTANEK, Conseillère régionale du LR,

Conseillère municipale Front National de Bompas

Le vendredi 19 septembre dernier, j’ai eu le grand plaisir d’assister à l’inauguration des trois journées européennes des métiers d’art que l’association Union des Savoir-Faire a organisé à Collioure.

De nombreux artisans sont venus y présenter de magnifiques créations dans les domaines les plus divers: joaillerie, avec le grenat, bijouterie fantaisie, certes, mais de qualité, accessoires de mode pour enfants et adultes, métiers décoratifs avec objets en liège ou en mosaïque, savonnier, calligraphie et même des meubles étonnants réalisés en matériaux recyclés (carton, papier mâché) pour ne citer que quelques-unes des professions représentées durant ces journées.

D’un stand à l’autre, le plaisir des yeux a été total et la curiosité satisfaite par les explications que tous les artisans ont eu la gentillesse de dispenser à un public intéressé.

Lors de la Conférence d’inauguration de ces Journées, j’ai appris avec consternation que 400 invitations avaient été lancées auprès des politiques. Or, hormis le maire de Collioure et moi-même, ces mêmes politiques qui, tous, se déclaraient en faveur du petit commerce et de l’artisanat avant les municipales, ont brillé par leur absence et leur désintérêt.

Au fil des réunions et manifestations, force est de constater que seul le Front National soutient activement tant les petits commerçants que les artisans. Les autres partis sont bien trop occupés à se prosterner devant les grandes enseignes, la grande distribution et les vendeurs de produits « made in China » pour verser une petite larme en faveur de celles et ceux qui font vivre et perdurer notre patrimoine.