Perpignan Ensemble avec Louis Aliot !


Postures et imposture des politiques vis à vis des Artisans

Quand nos artisans seront-ils soutenus et promus?

Par Irina KORTANEK, Conseillère régionale du LR,

Conseillère municipale Front National de Bompas

Le vendredi 19 septembre dernier, j’ai eu le grand plaisir d’assister à l’inauguration des trois journées européennes des métiers d’art que l’association Union des Savoir-Faire a organisé à Collioure.

De nombreux artisans sont venus y présenter de magnifiques créations dans les domaines les plus divers: joaillerie, avec le grenat, bijouterie fantaisie, certes, mais de qualité, accessoires de mode pour enfants et adultes, métiers décoratifs avec objets en liège ou en mosaïque, savonnier, calligraphie et même des meubles étonnants réalisés en matériaux recyclés (carton, papier mâché) pour ne citer que quelques-unes des professions représentées durant ces journées.

D’un stand à l’autre, le plaisir des yeux a été total et la curiosité satisfaite par les explications que tous les artisans ont eu la gentillesse de dispenser à un public intéressé.

Lors de la Conférence d’inauguration de ces Journées, j’ai appris avec consternation que 400 invitations avaient été lancées auprès des politiques. Or, hormis le maire de Collioure et moi-même, ces mêmes politiques qui, tous, se déclaraient en faveur du petit commerce et de l’artisanat avant les municipales, ont brillé par leur absence et leur désintérêt.

Au fil des réunions et manifestations, force est de constater que seul le Front National soutient activement tant les petits commerçants que les artisans. Les autres partis sont bien trop occupés à se prosterner devant les grandes enseignes, la grande distribution et les vendeurs de produits « made in China » pour verser une petite larme en faveur de celles et ceux qui font vivre et perdurer notre patrimoine.


PMCA: Conseil Communautaire du lundi 22 sept 2013. Non à une hausse de la taxe transport

66_Marie-THerese-COSTA-FESENBECK-16-150x150
INTERVENTION DE LA CONSEILLERE COMMUNAUTAIRE FN,
groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot
Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK le 22.09.2014
 
DOSSIER MOBILITE – VERSEMENT TRANSPORT N° 9
 » Vous avez décidé, M Le Président, M le Rapporteur, de  » saigner  » les trop rares entreprises qui restent sur notre territoire pour remplir les bus de l’Agglo en augmentant la taxe de transport sur 8 ans de 1.40% à 1.70%.

Pensez-vous que c’est de cette manière que les entreprises, au vu de leur comptabilité suite à la crise financière qui s’éternise, hélas, et que l’UMPS n’arrive pas à juguler, vont pouvoir embaucher ? Quelle utopie  ! Pensez aux créations d’emplois sur un territoire qui s’appauvrit de jour  en jour.

Sur certaines lignes de transport de l’Agglo, les bus sont vides. Est-ce de cette façon-là qu’il vont se remplir ? En rendant les entreprises exsangues ?

De plus, combien faut-il de temps, par exemple, de Villeneuve de la Raho à l’hôtel de l’Agglo pour venir assister à ce Conseil ? Je ne sais si partir vers 13 h serait suffisant pour arriver à l’heure à 17 h ! »

NDLR : Le Front National dénonce à chaque fois les augmentations d’impôt.


En souvenir des combats de BAZEILLES: hommage aux glorieux ‘Marsouins’

Les élus de « Perpignan Ensemble – Rassemblement Bleu Marine » étaient présents
à la cérémonie du souvenir des combats de Bazeilles.

Bazeilles2
Lors de la guerre de 1870 la division Bleue (des troupes de Marine) s’est sacrifiée contre des ennemis supérieurs en nombre dans le village de Bazeilles (Ardennes)
Ce combat a été une page de gloire pour nos Marsouins, qui se sont battus jusqu’à la dernière cartouche.
Tous les ans et sous tous les horizons nos Marsouins en activés et leurs anciens se souviennent.
Le sacrifice de nos anciens est là pour rappeler les valeurs de la France et nous tracer la voie.
Notre avenir pourra enfin redevenir radieux lorsque de vrais patriotes seront au pouvoir en France !
Marine Le Pen, est l’unique recours. Elle seule peut sauver notre pays et faire que revive la France.

Clotilde FONT
Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire.
Responsable Départementale Rassemblement Bleu Marine


Une rénovation particulièrement réussie: l’ancien Evêché

A propos de « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch « 

Communiqué de Catherine PUJOL,
Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire F N
de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT »

Ancien Evêché

L’ouverture des journées du Patrimoine et le Vernissage de l’exposition « L’Ancien Evêché, un espace d’exposition en devenir. Regard sur la Sanch », ce samedi 20 septembre, a permis aux participants de découvrir une merveille du patrimoine de la ville en ce magnifique bâtiment rénové que l’Ancien Evêché.
Responsables et fidèles de la confrérie de la Sanch ont commenté l’exposition en groupe ou individuellement avec la même foi, ferveur et dévotion qui les animent à chaque procession de Vendredi Saint. Un Christ de l’église La Réal datant du XIXème siècle, une Ste Véronique en carton mâché et paille, attestent des techniques manuelles anciennes résistant au temps et aux multiples processions.
En ces temps de troubles de la foi, de persécution des chrétiens, de guerre de religions ou politiques, le Conseil Municipal d’opposition présent à ce vernissage, spécialement attaché aux traditions culturelles catalanes ne peut que se féliciter de cette richesse patrimoniale de notre ville et région du Roussillon.


Y aurait-il une nouvelle zone de non droit à Perpignan, au Vernet?

Insécurité, caillassage, autour de la nouvelle école d’infirmières, au Vernet.

communiqué de Catherine PUJOL, Conseillère Municipale et Conseillère Communautaire Front National de la liste « Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT » :

Le 1er septembre dernier, lors de l’inauguration de la nouvelle annexe de l’école d’infirmière située au cœur du centre commercial Clodion par Monsieur le Maire Jean Marc Pujol, le Conseil Municipal de Perpignan, majorité et opposition présents, avaient été pris à partie par des riverains dénonçant l’insécurité du quartier et le « caillassage » des nouveaux locaux de l’ école d’infirmières.
Un communiqué de l’opposition aux médias, que l’on aurait souhaité davantage diffusé par les professionnels de l’information, s’inquiétait pour la sécurité des riverains, des étudiants et du personnel formateur de l’IMFSI amenés à traverser la cité jusqu’à des heures tardives.
Il n’a pas fallu attendre la saison hivernale ou la nuit tombée pour que ces faits dénoncés, jusque-là restés sous silence, ne fassent l’objet d’une recrudescence confirmée le 20 septembre 2014 dans le quotidien local (page 5) par le syndicat Alliance police nationale.
Aujourd’hui, ces forces de l’ordre, exerçant leur fonction dans ce quartier, se voient à leur tour menacées par ces « voyous qui n’ont pas leur place à l’école d’infirmières…» propos de Monsieur Le Maire de Perpignan le 1er septembre …

Des étudiantes infirmières ont déjà été injuriées, des femmes prises à partie. Ces « voyous » se permettent maintenant de menacer les policiers ? Ces « voyous » sèment insécurité et terreur dans une cité où la majorité des habitants ne demandent qu’à vivre normalement. Il est vrai que c’est un quartier où les « autorités demandent aux policiers de passer sans s’arrêter ! …»


Louis Aliot répond à « la sénatrice-présidente du Conseil général cumularde »

Louis Aliot - reaction France 2

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au parlement européen,
conseiller régional, président du Groupe municipal Perpignan Ensemble, communique :

« Madame Malherbe a la grosse tête mais est contrainte de prendre le FN comme son adversaire principal, et c’est là une inquiétude bien légitime.

En ce qui me concerne je ferai ma rentrée politique le 24 septembre par l’inauguration de notre permanence municipale et le 25 par une présence officielle aux cérémonies d’hommage à nos compatriotes Harkis (à qui j’ai réservé ma première sortie officielle en tant sur député européen) puis au conseil municipal de Perpignan ( ou de gros dossiers nous attendent)…

Afin que nul ne l’ignore je suis en attente de la fin des recours concernant les élections européennes et démissionnerai du poste de conseiller régional étant contre le cumul des mandats contrairement à madame la présidente du conseil général et sénatrice qui va amuser beaucoup de nos concitoyens en parlant de présence sur le terrain, alors que nous avons affaire à une cumularde. J’ajoute que la gauche est totalement absente des affaires municipales et pour cause, elle a voté UMP-UDI-CNI pour sauver le siège de monsieur Pujol et sa majorité. Elle utilise le conseil général, avec l’argent du contribuable, pour développer un clientélisme éhonté et un communautarisme que les français rejettent ! Le PS aura mis après Nicolas Sarkozy la France en faillite et le conseil général 66 en grande difficulté. Les citoyens s’apprêtent à donner à la gauche et à son arrogance une magistrale déculottée électorale aux prochaines élections.

Enfin, j’ai été tout l’été à la rencontre des professions sinistrées par la gauche, l’Europe ou la mairie de Perpignan. Les producteurs de fruits et légumes ou les commerçants de Perpignan, mais aussi à l’écoute des syndicalistes agricoles de la coordination rurale avec notre ami Pelras.

Bref, les observateurs vont s’apercevoir très vite de notre volonté de battre la gauche et la droite aux élections à venir. Nous sommes là et bien là ! ».


Désinformation et contre-vérité : le ‘travail’ d’une présumée journaliste.

Louis&Cloclo

Billet d’humeur de Bruno Lemaire, secrétaire général d’Idées Nation, conseiller municipal et communautaire de Perpignan

Madame Michalak, au lieu de s’acharner à relancer des rumeurs qui ne reposent sur rien : non Madame Clotilde Font-Gavalda n’a jamais eu sa carte du Parti Socialiste – ce qui ne serait pas nécessairement une tare, je l’ai bien eue moi aussi, il y a très longtemps il est vrai (mon petit côté chevènementiste peut être) – ferait mieux d’aller creuser dans des terres plus intéressantes.

Se demander comment, par exemple, on peut obtenir un Doctorat – même de troisième cycle – avec une simple dispense faisant sauter à l’impétrant au moins quatre années d’études.

Ou encore, plus localement, se demander comment l’équipe municipale actuelle va pouvoir résister aux tensions centrifuges des catalanistes, des « pro-commerçants », des anciens MRC, et j’en oublie sûrement.

Il est vrai qu’il aurait fallu, pour cela, effectuer un véritable travail de journaliste. Apparemment certaines personnes en sont incapables, avec ou sans diplôme.

Il vaut mieux avoir la « tête haute et mains pures » lorsque l’on lance de fausses accusations, et oublier son idéologie et ses préjugés pour tenter d’informer le plus honnêtement possible ses concitoyens.